Une chance à saisir ou un défi à relever ?

Je gravite dans l’écosystème start-up Tech depuis 2 ans et mon truc c’est le marketing ! Je vous rassure, le but de cet article n’est pas de (me) répéter que je ne sais pas coder, ni de faire l’apologie de l’apprentissage du code de manière générale. Mais plutôt de faire comprendre aux marketeurs (moi inclus) que nous sommes aussi concernés par cette question : To code, or not To code?

Depuis quelque temps déjà, je fais ce constat : j’ai besoin de savoir coder. Ce besoin n’est pas tant personnel, si je voulais me lancer un défi je me serais mise au surf. Mais un besoin plutôt professionnel : tout le monde devrait savoir coder, ou être capable de comprendre ce langage au même titre que nous devons, à présent, tous parler anglais. Cela ne doit pas être des skills réservées à une catégorie de personnes (oui, cette phrase a pris un virage vers les a priori). Ne nous mentons pas, nous avons tous été témoins de jugements auprès de ces personnes qui passaient “des jours entiers planquées derrière leur ordi à bidouiller des trucs chelou”. Mais ça, c’était sans comprendre l’envers du décor.

“Be nice to geeks, you’ll probably end up working for one” Bill Gates

Tout comme ceux (sûrement les mêmes) qui ne prenaient pas au sérieux les littéraires et étudiants en écoles d’Art en disant qu’ils seront des ratés (oui j’ai entendu ça, et je ne vous remercie pas d’ailleurs). Et quelques années plus tard, ces mêmes personnes font du contenu marketing, d’autres sont devenus graphistes, designers et même experts UX pour certain.

Passons sur la petite histoire, banale au premier abord, mais qui me permet d’introduire un problème de fond, touchant les secteurs de la Tech et du digital, mais aussi la façon de concevoir notre métier à tous.

Code is the new english

Le problème est d’autant plus surprenant quand on lit partout que “savoir coder est la compétence de demain”. Et cela s’accentue en voyant naître quelques belles initiatives comme Le Wagon, Codecademy ou encore l’école 42. Pourquoi savoir coder devient absolument incontournable ? En quoi apprendre ce langage est désormais nécessaire pour les profils marketing ou les entrepreneurs ?

“ Le code est désormais une langue comme une autre. La question d’apprendre l’anglais se posait encore il y a 10 ans, aujourd’hui les enfants l’apprennent dès le CP.”
@jGoillot, growth hacker chez Spendesk

J’écris depuis mon adolescence, à peu près sur tout et n’importe quoi. Je devais avoir 17 ans quand j’ai découvert WordPress et je me suis mise à tenir un blog. A ce moment-là, la nécessité d’apprendre à coder n’était pas utile. Les expériences ont passé, mon profil marketing se peaufine et toujours pas l’ombre d’un besoin de coder. Puis j’ai décroché mon premier job dans une start-up experte en optimisation des conversions. C’est là que j’ai compris la nécessité de maîtriser le code car je perdais trop de temps à expliquer ce que je voulais faire aux développeurs …

Le code ouvre des portes et donne un avantage certain par rapport aux personnes qui ne possèdent pas encore cette compétence. Savoir coder permet avant tout de comprendre ce que son entreprise vend et pouvoir agir au cœur même du produit. C’est aussi avoir une approche plus globale pour faire face aux challenges quotidiens de la vie d’une entreprise. Nombreux sont les marketeurs qui dépendent de leurs collègues pour les aider à développer un projet : ça peut aller de l’ajout d’une pop-in sur un site à l’automatisation de certaines tâches par exemple. En apprenant à coder, ils pourraient gagner en agilité dans leur quotidien.

Le code est une clé de compréhension pour tous les métiers du web. C’est aussi une source d’autonomie et d’indépendance !

by Jeremy Booth

La faute à l’école …

Durant mes 5 années d’études, on nous a tourné les notions de “communication” et de “marketing” dans tous les sens dans le but de comprendre les moindres détails de ces 2 concepts. Mais avec le recul, nous n’avons rien vu … Seulement les grandes lignes.

Je ne blâme pas mon cursus scolaire mais je suis forcée de constater que nous n’avons pas été préparés à la vraie vie. Nous n’avons pas été sensibilisés aux vraies problématiques, nous ne connaissions pas les vrais enjeux (mais est-ce bien nous le problème ? autre débat …). Pendant ces années d’apprentissage, on nous demandait de savoir ce qu’on voulait faire plus tard : chargé de communication ? chef de projet ? responsable marketing ? Autant de titres qui ne veulent rien dire dans la tête d’un étudiant et ne valent pas grand-chose sur le marché. Sérieusement, ça veut dire quoi être chargé de comm’ ?

L’intitulé de mon premier job c’était responsable inbound marketing, ça peut paraître barbare mais c’était précis : générer des leads. Aujourd’hui je suis content marketing manager : je gère la stratégie de contenu. Aucun enseignant ne m’a parlé de ces jobs, ils sont restés dans le vague et dans les métiers généralistes. En restant en surface, on ne se rend pas compte des compétences qu’il faudrait avoir sur le terrain. Le marketing, comme la communication, ce sont aussi des métiers “opérationnels” qui nécessitent des skills particulières. Alors nous apprenons sur le tas.

Avant c’était, je pense, plus facile de devenir un expert en marketing digital. Sans grandes connaissances techniques, un peu de créativité, les bons outils et beaucoup de pratique feront l’affaire. Mais à présent, si on veut rester dans la course il est nécessaire de multiplier les compétences : analyser des données, évaluer un budget, mettre en place une stratégie SEO / SEM, … Le tout en étant créatif et opérationnel ✔️

Nous avons cette envie d’apprendre constamment alors pourquoi nous faire croire que tout sera acquis à 25 ans ?

by Jason Smith

Dépasser la “peur” de partir de zéro …

Personnellement, je pense que le code devrait être introduit le plus tôt possible à l’école en parallèle des mathématiques, de la littérature et de la science. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, nos vies dépendent des choses propulsées par le code. Mon expérience personnelle prouve qu’avoir une introduction simple peut aider à démystifier l’idée que la programmation est abordable pour tous.

Parce que repartir de zéro ce n’est pas si simple … Mais l’envie d’être autonome et indépendante m’a convaincu ! Je sais que savoir coder me permettra d’être toujours plus compétente dans mon métier. A partir du moment où l’on touche à un site web, il faut être en mesure de pouvoir comprendre ce qui se passe au-delà de l’interface.

Nous sommes dans une génération qui ne pourra plus faire sans la compréhension des nouvelles technologies si elle veut réussir. La maîtrise de la technologie est importante aujourd’hui, et sera indispensable demain. Bonne nouvelle : nous avons libre accès à toute l’information mais aussi à de nouvelles manières de nous former. Le plus dur reste à faire : se lancer et apprendre ! Je sais qu’il n’y a pas de recette miracle, il faudra revoir mes habitudes d’apprentissage, mon temps et ma motivation. Mais je ne me suis pas encore prononcée sur mes bonnes résolutions pour 2018 … 😊

Au passage, je vous conseille d’écouter ce podcast de Antonin Archer sur Nouvelle École avec Romain Paillard, co-fondateur du Wagon.

Original source